Les règles d'or du CV

Quelques règles de base 

Il faut aller à l’essentiel, être clair et lisible. Le CV ne doit pas être surchargé graphiquement. Il faut retenir les faits les plus importants, rédiger des phrases courtes, éviter les abréviations.

• Le CV doit tenir sur une page de format A4
• Il faut soigner la présentation et évitez les fautes d’orthographe
• Il faut mettre en avant ses points forts
• Éviter d'utiliser des termes négatifs (ex : faibles notions en…)
• Adapter son CV en fonction de l’entreprise visée

Les rubriques à renseigner

Vous pouvez créer votre CV en ligne . Cela vous donnera une idée précise de la construction d'un CV et des renseignements à fournir.

Mon CV en ligne Onisep

• L'état civil : c'est la première information en haut et à gauche du CV. Indiquer le prénom, le nom, l'adresse, la date de naissance, un numéro de téléphone et une adresse électronique.
• L’accroche, le titre : elle doit figurer de façon bien visible (centrée et encadrée), pour attirer l’attention.  Votre enfant doit y mettre le métier qu'il souhaite exercer.
• Les formations : indiquer le nom de l'établissement et les diplômes obtenus.
• Les stages (s'il y a lieu) : il faut être précis, et indiquer les entreprises, les dates, les durées. Votre enfant ne doit pas hésiter à développer les compétences qu'il a acquises pendant ces périodes, les missions qui lui ont été confiées.
• Les atouts : préciser sa maîtrise des langues étrangères, des outils informatiques, si l'on possède le permis de conduire et un véhicule.
• Les loisirs : cette rubrique est facultative, elle doit refléter la personnalité de votre enfant. Il ne doit parler que de ce qu'il pratique vraiment !

Trente secondes, c’est le temps moyen passé pour parcourir une candidature. Celle-ci comprend le CV mais aussi la lettre de motivation .

Lettre de motivation

En plus du  CV , une entreprise souhaite souvent connaître les motivations du candidat.  Il faut alors rédiger une lettre . Elle doit être bien ciblée, claire et écrite sans faute d’orthographe. Elle doit donner des informations sur la motivation de votre enfant par rapport au secteur d’activité, à l’entreprise et détailler ce que votre enfant peut apporter à l'entreprise.

Quelques règles de base

• Soigner la présentation.
• Aérer le texte en allant à la ligne plusieurs fois.
• Relire attentivement la lettre pour éviter les fautes d’orthographe.
• Écrire une lettre courte, synthétique et tonique (une page de format A4).
• Votre enfant ne doit pas uniquement parler de lui, il doit aussi aborder ce qui lui plaît dans l’entreprise.

Les conseils à suivre

• Ce qu’on doit trouver dans une lettre de motivation : votre enfant doit mettre en avant son intérêt pour l'emploi dans cette entreprise, présenter ses compétences : ses savoir-faire et ses qualités.
• Ce qu'il faut éviter :votre enfant doit éviter d'utiliser des expressions négatives comme "je n’ai pas pu" ou "il ne m’a pas été permis".
• A la fin de la lettre de motivation : votre enfant doit suggérer la possibilité d'un entretien, puis terminer bien sûr la lettre par une formule de politesse et ne pas oublier de signer.

Entretien

Votre enfant a décroché un entretien, il ne reste plus qu'à convaincre le recruteur de le choisir. La préparation et l'état d'esprit sont essentiels, souvent plus que les diplômes à ce stade... L'employeur va lui poser des questions et attendre de lui des arguments pour le convaincre de retenir sa candidature. Il ne s'agit pas de le piéger mais d'évaluer s'il peut l'engager en toute confiance.

Voici quelques conseils :

Répéter avant le jour J

Votre enfant peut s'entraîner avec vous ou des amis, c'est la meilleure préparation possible. Il s'agit de simuler l'entretien du début à la fin. Votre enfant peut s'enregistrer, cela lui permettra de repérer un argumentaire trop faible, mais aussi des tics ou des abus de langage dont il n'a pas forcément conscience ("heu" à répétition, "ouais" à la place des "oui"...). Il faut aussi travailler la fluidité des phrases, les enchaînements : votre enfant gagnera en confiance face au recruteur le jour J.

Se préparer aux questions

On trouve facilement sur Internet des listes de questions souvent posées en entretien. Il faut essayer d'y répondre pour ne pas être pris au dépourvu au cas où. Certaines questions sont surtout posées pour tester ses réactions et sa gestion du stress. Ce sont les plus simples qui sont souvent les plus déstabilisantes : en réponse à la question "Pouvez-vous me parler de vous ?", bien des candidats restent sans voix. Il ne s'agit pas de rentrer dans le récit de sa vie. Tout doit toujours rester en rapport avec ses compétences professionnelles pour le poste visé.

Se renseigner sur l'entreprise et le poste

La question "Pourquoi postuler chez nous ?" est un grand classique. Il est donc capital de se renseigner sur l'entreprise, son secteur d'activité et de faire le lien avec son projet professionnel. Si le recruteur voit que votre enfant n'a pas fait cet effort, cela jettera un doute sur sa motivation. Lorsque l'entretien fait suite à une annonce, il faut bien lire la fiche de poste pour comprendre les compétences demandées. En s'appuyant sur son CV, votre enfant pourra expliquer en quoi il a les aptitudes requises.

Une attitude irréprochable

Les recruteurs savent qu'à ce stade de son parcours de formation, il ne dispose pas (ou encore peu) d'expérience professionnelle. Aussi, ses "savoir-être" vont être scrutés à la loupe : son effort vestimentaire pour l'entretien, sa ponctualité, sa politesse, la motivation qui se dégage derrière son discours. Avec des candidats aux profils souvent similaires, il faut se montrer sous son meilleur jour !

Poser les bonnes questions

C'est aussi dans les questions qu'il va poser que votre enfant peut se montrer convaincant. Par exemple, il peut demander dans quel service il va travailler, des précisions sur telle ou telle activité qui lui sera confiée : il faut qu'il se montre intéressé.
En revanche, il y a des questions qu'il vaut mieux ne pas poser dès le début de l'entretien comme les questions de salaire et de congés.

À la fin de l'entretien, le dialogue doit être ouvert et chaleureux : le recruteur travaillera peut-être directement avec lui pendant une ou plusieurs années, il choisira quelqu'un avec qui il se sentira à l'aise.

3 conseils pour éviter la panne sèche...

• Et si un recruteur pose une question d'ordre privé ? Il y a certaines questions, comme celles concernant sa religion, ses opinions politiques... auxquelles il a le droit de refuser de répondre. Il suffit d'écarter la question de manière polie et posée.
• Et si votre enfant n'a pas beaucoup d'expérience professionnelle à mettre en avant ? Il faut insister sur les stages, les petits boulots, les séjours linguistiques, les activités extrascolaires... L'idée étant de rassurer l'employeur sur sa capacité à intégrer ses équipes.
• Et quand on ne sait vraiment pas quoi répondre ? Votre enfant peut demander à revenir un peu plus tard sur la question. Il faut réussir à passer à autre chose et ne pas rester bloqué. Cela lui laisse le temps de réfléchir à sa réponse.

Pôle emploi propose le portail Emploi store , vous y trouverez des sites et des applications pour faciliter et accompagner la recherche d’emploi de votre enfant : des conseils pour rédiger un CV et une lettre de motivation, un simulateur d’entretien…